MSC S’ENGAGE À ATTEINDRE L’OBJECTIF « ZÉRO ÉMISSION NETTE » POUR SES OPÉRATIONS DE CROISIÈRE À L’HORIZON 2050

• La Division Croisière du Groupe MSC rejoint l’appel de la coalition « Getting to Zero » en faveur de de l’accélération de la décarbonisation du transport maritime
• La compagnie est également engagée dans plusieurs projets de recherche parmi les plus importants de l’industrie visant à explorer les technologies et les combustibles en mesure d’assurer la décarbonisation des opérations maritimes
2050 Zero GHG Emissions Pledge | MSC Cruises

Aujourd’hui, la Division Croisière du Groupe MSC a réaffirmé son engagement pour le développement durable en faisant la promesse d’atteindre le niveau zéro émission nette de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2050. Cet objectif, qui s’applique à la fois aux navires actuels de la flotte MSC et aux futurs navires de luxe « Explora Journeys », surpasse l’ambition de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) qui vise à réduire les émissions de moitié entre 2008 et 2050. De ce fait, la Compagnie s’engage dans une véritable course pour accélérer le développement des technologies et des combustibles permettant d’atteindre cet objectif.

MSC a rejoint l’appel de la coalition « Getting to Zero » en faveur de l’accélération de la décarbonisation de l’intégralité des opérations maritimes dont les croisières. Cet appel comprend trois aspects essentiels : la définition d’un objectif zéro émission pour l’industrie maritime à l’horizon 2050 ; le déploiement de navires zéro émission commercialement viables d’ici 2030 et une collaboration entre les secteurs privé et public. Cet appel sera présenté aux gouvernements du monde en novembre 2021, en amont de la COP26.

Pierfrancesco Vago, Président Exécutif de la Division Croisière du Groupe MSC, s’est exprimé :
« En tant que compagnie familiale dont l’histoire maritime remonte à plus de 300 ans, nous avons toujours ressenti une grande responsabilité envers notre environnement marin et notre planète. Aujourd’hui, notre engagement va au-delà c’est pourquoi nous nous sommes fixé l’objectif d’atteindre le niveau zéro émission nette au cours des trois prochaines décennies. Pour atteindre cet objectif, nous devons investir sinon soutenir le développement accéléré et la mise en œuvre de technologies de pointe. En déployant les dernières innovations sur les navires de notre flotte, nous repoussons régulièrement les limites des performances environnementales, ouvrant ainsi la voie à toute l’industrie.

« La collaboration entre les opérateurs, les chantiers navals, les fournisseurs de technologies, les établissements universitaires, les autorités publiques et les gouvernements sera essentielle. Nous constatons déjà des exemples de ce type de partenariat, ce qui est très encourageant, mais le champ des possibles est bien plus vaste. Je fais appel à tous les intervenants pour travailler sans relâche vers cet objectif commun et réaliser ensemble la prochaine grande transition énergétique dans notre industrie. »


Dernièrement, la Compagnie s’est concentrée sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre par l’introduction de mesures d’efficacité énergétique et d’amélioration opérationnelle à l’échelle de la flotte. Grâce à sa progression annuelle de 2 à 4%, la Compagnie a déjà réalisé en 2019 une amélioration de l’efficacité énergétique de 28% par rapport à 2008. À ce rythme, l’objectif de 40% de réduction fixé par l’OMI à l’horizon 2030 sera atteint.

Pour ce qui est de l’avenir, les mesures d’efficacité énergétique et d’amélioration opérationnelle ne suffiront pas, à elles seules, à mettre le secteur du transport maritime sur la voie de la décarbonisation. Ainsi, la division Croisière du Groupe MSC contribue activement à l’accélération du développement technologique nécessaire. Dans cet esprit, la Compagnie participe à plusieurs projets de recherche industriels visant à développer des technologies et carburants capables de permettre la construction de navires zéro émission nette.

 

  • Navires propulsés à l’hydrogène : la Division Croisière du Groupe MSC a récemment signé un partenariat avec le chantier naval Fincantieri et Snam, spécialiste des infrastructures énergétiques, pour concevoir ensemble le design et les modalités de construction de ce qui pourrait devenir le premier navire de croisière hybride, à propulsion hydrogène/GNL. Ce prototype permettrait d’atteindre le niveau zéro émission dans certaines zones du monde. Ce travail comprend un aménagement des espaces pour y placer les installations à hydrogène et les piles à combustible, l’identification des paramètres techniques des systèmes à bord, le calcul de la diminution des émissions des GES, ainsi qu’une analyse technique et économique de l’approvisionnement en hydrogène et des infrastructures à quai.
  • Piles à combustible sur les navires au GNL : les piles à combustible sont une solution prometteuse pour obtenir des réductions significatives. Avec trois navires au GNL en commande, un combustible qui permet de réduire de 21% les émissions de GES, la Compagnie étudie actuellement la possibilité de placer des piles à combustible à bord de ces navires pour réduire encore plus les émissions. En 2019, la Division Croisière de MSC et les Chantiers de l’Atlantique ont présenté « Blue Horizon », un projet R&D révolutionnaire qui se concentre sur l’intégration d’une pile à combustible à oxyde solide (SOFC selon l’acronyme anglais) sur les navires au GNL.
  • Rétro-équiper avec des piles à combustible : la Division Croisière du Groupe MSC a rejoint un consortium avec GE Power Conversion, Lloyd’s Register et Ceres Power Holdings pour étudier la meilleure façon d’aborder la question de l’installation de piles à combustible sur de grands navires de croisières. Cette collaboration vise à examiner la façon dont les SOFC peuvent être intégrées au cœur des fonctionnalités opérationnelles d’un navire existant, en tenant compte des dispositifs énergétiques initiaux, de l’architecture et de la disposition des systèmes de propulsion. Le point essentiel de cette démarche est aussi de pouvoir quantifier l’impact de la technologie SOFC en termes de réduction des émissions au global. Ce projet a été subventionné dans le cadre d’un concours organisé par le Ministère britannique des transports, dont l’objectif est de promouvoir un secteur maritime plus propre (Clean Maritime Demonstration Competition).
  • Design des navires et technologies faibles en carbone : La Division Croisière du Groupe MSC collabore sur un projet de recherche avec des leaders de l’industrie et des universitaires pour promouvoir des opérations maritimes faibles en carbone grâce à la combinaison de technologies énergétiques progressives et de designs innovants. Baptisé le consortium « CHEK », et dirigé par l’Université finlandaise de Vaasa, ce projet se focalise sur le déploiement de symbioses technologiques sur des concepts réels de navires, en collaboration entre autres avec la World Maritime University, Wärtsilä, Cargill et Lloyds Register.

 

Grâce à ces initiatives et à d’autres projets à venir, la Division Croisière du Groupe MSC continuera à se rapprocher de son objectif pour un avenir zéro émission nette, tant pour ses propres navires que pour toute l’industrie.